Catégories

Nous Suivre


facebook Twitter google+

~~~~
Nos coordonnées
~~~~

Elodie Jacquet
Team Elodie Etains
52 rue de la gare,
59181 Steenwerck
France
Tel: +33-328404213

1 rue Poumirau,
64190 Sus
France
Tel: +33-328412879

Blog: http://blog.team-elodie-etains.com/


Besoin d'un renseignement? telephonez au 03.28.40.42.13 de 9h a 19h

Lancier et le cochon¤

Référence: Lanciercochon.edp

Taille: H: 10 cm

Alliage : 95 % Etain.

Etain massif coulé.


Finition de l'etain  Satiné.

Plus de détails


93,00 € TTC

Lanciercochon.edp

Disponibilité : Disponible suivant Fabrication

Ajouter à ma liste

 
   

18 autres produits dans la même catégorie :

 

Gravure Offerte

Compléter le champ "Si vous voulez nous laisser un message à propos de votre commande, merci de l'écrire ici." qui sera sur le bon de  commande avec le texte de votre choix qui sera gravé sur une plaque adhésive accompagnant votre produit pour le personnaliser

 

Lancier

Les lanciers polonais 1807-1815

Les lanciers sont une unité decavalerie de ligne, combattant avec une lance.

 

histoire 

Même s'il y a toujours eu des cavaliers combattant armés d'une lance, les lanciers au sens moderne du terme sont originaires de Pologne, au xviiie siècle. Les lanciers polonais prouvèrent leur efficacité au service de la Grande Armée de Napoléon Ier, et à la fin des guerres de la Révolution et de l'Empire, tous les États européens avaient leurs propres régiments de lanciers.

Les armées allemande, italienne, belge, portugaise, russeet britannique

 comprenaient toutes des régiments de lanciers en 1914, au commencement de la Première Guerre mondiale. Presque toute la cavalerie allemande utilisait d'ailleurs la lance comme arme principale, aussi bien les hussards et les cuirassiers que les lanciers (appelés uhlans en Allemagne).

Les lanciers britanniques n'eurent plus de lance de la fin de la guerre des Boers (1902) à 1908, date à laquelle ces unités en furent à nouveau équipées, jusqu'en 1928. Bien que l'armée française n'ait pas eu de lanciers en tant que tels, tous les régiments de dragons et quelques unités de cavalerie légère en étaient pourvues. Ces deux particularités illustrent le débat féroce qui eut lieu avant-guerre pour savoir si l'arme de cavalerie la plus mortelle était le sabre ou la lance ; l'un comme l'autre se révélèrent des jouets dans le déluge de feu de la guerre de tranchées.

Quelques unités de cavalerie conservent aujourd'hui le nom de lanciers, même si ceux-ci se déplacent en véhicules blindés.

 

équipement 

Les lanciers ont un uniforme typique, composé d'une veste à larges revers colorés formant plastron devant, une ceinture colorée, et un chapeau carré (la chapska) d'origine polonaise. Leurs lances sont habituellement ornées de petits pennons juste au-dessous du fer de lance

Leur équivalent germanique sont les uhlans.

 

Porc

Comment lire une taxoboxPorc
Une truie et son petit
Une truie et son petit
Classification classique
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embr.Vertebrata
ClasseMammalia
Sous-classeTheria
Infra-classeEutheria
OrdreArtiodactyla
FamilleSuidae
Sous-familleSuinae
GenreSus
EspèceSus scrofa
Sous-espèce
Sus scrofa domesticus
(Linnaeus, 1758)

Le porc (du latin porcus) qui se dit aussicochon domestique(Sus scrofa domesticus) ou cochon des villes est unmammifèredomestiqueomnivore de la famille des porcins, proche dusanglier.

La femelle adulte est latruie, la jeune femelle élevée pour la reproduction est unecochette, le mâle est leverrat et le jeune cochon (avant lesevrage) s’appelleporcelet,cochonnet,goret (oucochon de lait dans l’assiette), le jeune porc sevré se nommenourrain (ou nourrin)1.

Le terme désigne aussi la viande fournie par cet animalqui est la viande la plus consommée dans le monde et enEurope. La production se concentre dans trois zones : l’Europe (y compris la Russie), l’Asie (notamment laChine) et l’Amérique du Nord (le Canada - l'un des plus grands producteurs, avec notamment le Québec - et lesÉtats-Unis). La Chine avec 46 millions de tonnes (2003) produit presque la moitié du total mondial.

Sommaire

 
  • 1 Origine
  • 2 Génétique
  • 3 Étymologie
    • 3.1 Termes savants et anciens
    • 3.2 Autres termes populaires et locaux

 

Origine 

C’est au début de l’ère tertiaire que le porc apparaît enAsie Mineure et dans la région du Turkestan. Il colonise ensuite toute l’Asie avant d’élire domicile en Afrique et en Europe.

Bien qu’il lui fût longtemps affilié au sanglier en raison de leur ressemblance, le porc ne descend pas de celui-ci, mais du cochon sauvage. En effet, d’après les zoologues, il y a bien eu séparation dès la préhistoire entre les ancêtres du sanglier et ceux du porc domestique.

 

Génétique 

Le cochon domestique possède 38 chromosomes. Lesanglier n'en détient que 36, suite à une fusion ancestrale. Leur descendance commune est fertile. Les hybrides de première génération possèdent 37 chromosomes. Ensuite ils peuvent avoir 36, 37 ou 38 chromosomes. L'hybridation est fréquente dans les régions d'élevage de cochons en plein air ou bien lorsque la population sauvage a été reconstituée par des femelles de cochons domestiques saillies par un sanglier mâle, ainsi le sanglier corse est génétiquement très proche du cochon domestique.

 

Étymologie 

L’étymologie du mot « cochon » est incertaine. La plupart des termes servant à décrire ou à désigner le porc sont d’origine latine. Mais le mot cochon, quant à lui, ne vient ni du latin, ni des langues germaniques ou celtes. Il apparaît en français vers le xie siècle et devient courant dès le xiiie siècle. Mais à cette époque, il désigne surtout le porcelet et principalement dans les parlers de langue d'oïl. Il ne prend son sens actuel et se répand dans toutes les régions françaises qu’à partir de la fin du xviie siècle.

 

Termes savants et anciens

Le tableau suivant donne un aperçu de l'étymologie des différents mots connus en français pour désigner le porc2. Lorsque le terme n'est pas mixte, le genre de l'animal désigné est indiqué entre parenthèses.

origineétymonindividu adultejeune
latinporcus, porc domestiqueporc, pourcel,pourceau3porcelet
latinporcus singularis, puis porc sanglier, mâle sauvage et solitaire4sanglier(m.) 
latinsus, porc sauvage ou domestiquesuie (f.)5 
latinnutritem nourrain, nourrin
gaulois(probablement)6 truie (f.) 
ancien bas francique(attesté v. 800)lêha (puis layeen français)laie (f.) 
 ? (xie siècle)inconnucochon (m.), coche (f.)cochon, cochonnet, cochon de lait, cochette (f.)7
ancien françaisgoregorregoure (f.)goret, gouri
ancien françaisververrat (m.)
provençal, franco-provençal8 caïon, caion, cayon 

 

 

 

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander