Catégories

Nous Suivre


facebook Twitter google+

~~~~
Nos coordonnées
~~~~

Elodie Jacquet
Team Elodie Etains
52 rue de la gare,
59181 Steenwerck
France
Tel: +33-328404213

1 rue Poumirau,
64190 Sus
France
Tel: +33-328412879

Blog: http://blog.team-elodie-etains.com/


Besoin d'un renseignement? telephonez au 03.28.40.42.13 de 9h a 19h

Lancier et le mur¤

 Référence: Lanciermur.edp

Taille: H: 7 cm

Alliage : 95 % Etain.

Etain massif coulé.


Finition de l'etain  Satiné.

Plus de détails


63,90 € TTC

Lanciermur.edp

Disponibilité : Disponible suivant Fabrication

Ajouter à ma liste

 
   

18 autres produits dans la même catégorie :

 

Gravure Offerte

Compléter le champ "Si vous voulez nous laisser un message à propos de votre commande, merci de l'écrire ici." qui sera sur le bon de  commande avec le texte de votre choix qui sera gravé sur une plaque adhésive accompagnant votre produit pour le personnaliser

Lancier

Les lanciers polonais 1807-1815

Les lanciers sont une unité decavalerie de ligne, combattant avec une lance.

 

histoire 

Même s'il y a toujours eu des cavaliers combattant armés d'une lance, les lanciers au sens moderne du terme sont originaires de Pologne, au xviiie siècle. Les lanciers polonais prouvèrent leur efficacité au service de la Grande Armée de Napoléon Ier, et à la fin des guerres de la Révolution et de l'Empire, tous les États européens avaient leurs propres régiments de lanciers.

Les armées allemande, italienne, belge, portugaise, russeet britannique

 comprenaient toutes des régiments de lanciers en 1914, au commencement de la Première Guerre mondiale. Presque toute la cavalerie allemande utilisait d'ailleurs la lance comme arme principale, aussi bien les hussards et les cuirassiers que les lanciers (appelés uhlans en Allemagne).

Les lanciers britanniques n'eurent plus de lance de la fin de la guerre des Boers (1902) à 1908, date à laquelle ces unités en furent à nouveau équipées, jusqu'en 1928. Bien que l'armée française n'ait pas eu de lanciers en tant que tels, tous les régiments de dragons et quelques unités de cavalerie légère en étaient pourvues. Ces deux particularités illustrent le débat féroce qui eut lieu avant-guerre pour savoir si l'arme de cavalerie la plus mortelle était le sabre ou la lance ; l'un comme l'autre se révélèrent des jouets dans le déluge de feu de la guerre de tranchées.

Quelques unités de cavalerie conservent aujourd'hui le nom de lanciers, même si ceux-ci se déplacent en véhicules blindés.

 

équipement 

Les lanciers ont un uniforme typique, composé d'une veste à larges revers colorés formant plastron devant, une ceinture colorée, et un chapeau carré (la chapska) d'origine polonaise. Leurs lances sont habituellement ornées de petits pennons juste au-dessous du fer de lance

Leur équivalent germanique sont les uhlans.

 

Mur

Un mur est une structure solide qui sépare ou délimite deux espaces.

Reproduction d'un mur celtique en fascines de saules recouvertes de terre

Dans les bâtiments les murs forment les pièces. En plus de définir l'espace intérieur du bâtiment, leur utilité est en règle générale de supporter les étages et la toiture.

En plein air, ils délimitent un espace, offrant un espace de sécurité contre les intrusions ou restreignant simplement la libre circulation des animaux ou des personnes. Certains murs ont une fonction de protection contre les effets naturels comme l'eau (on parle dans ce cas dedigue).

Le mur peut avoir des fonctions symboliques (propriété, apparat) et/ou de protection et défense (mur d'enceinte, de forteresse, de prison).

Sommaire

 [masquer]
  • 1 Murs et biodiversité
  • 2 Ouvrage de maçonnerie
  • 3 Les grands murs

 

Murs et biodiversité 

forme muricole de pâquerette (ici en Bretagne, France)

Plus récemment, on lui a aussi attribué des vocations environnementales. Il peut en effet contribuer à préserver ou améliorer la biodiversité(faune et flore) en particulier dans le cas des murets et murs de pierres sèches. Des murs artificiellement végétalisés ont aussi été conçus pour leur aspect décoratif. un mur de pierre sèche surtout associé à une haie et/ou un fossé, ou tout mur humide et/ou riche en anfractuosité peut constituer un habitat de substitution pour de nombreuses espèces des parois rocheuses.
La flore (mousses, lichens, fougères et plantes suprérieures) qui poussent naturellement sur les murs ou dans leurs anfractuosité et certaines espèces animales (Lézard des murailles par exemple) sont dites « muricoles » (ou cavernicoles lorsqu'elles vivent dans l'intérieur même des murs, dans les cavités). Celles qui vivent sur l'extérieur des murs sont généralement aussi xérophiles, c'est à dire supportant de longues périodes de sécheresse.
En mesurant la quantité de plante et d'animaux présent sur un mur, on peut lui attribuer un incide de biodiversité muricole ou murale(« IBM »))1
Inversement, un mur haut et long, bien jointoyé (type « Muraille de chine ») est infranchissable pour de nombreuses espèces. Il peut alors générer des impacts importants en termes de fragmentation écopaysagère

 

Ouvrage de maçonnerie 

Appareillage de briques
Mur de torchis intégrant un serpentin pour lechauffage

Un mur est un ouvrage de maçonnerie destiné :

  • à séparer deux zones (mur de séparation, mur d'enceinte),
  • à constituer un édifice, supporter la partie supérieure par des murs porteurs en façade ou en travers de la façade ( le « mur de refend »), sauf pour le « mur-rideau » qui ne constitue que la séparation de de la pièce avec la rue, qui est suspendu et ne porte rien dans certains immeubles.
  • à conforter un talus (mur de soutènement),
  • à protéger une zone contre les éléments (digue, mur anti-avalanche...) ou contre le bruit (mur anti-bruit),
  • à permettre une pratique sportive (mur de pelote basque ou de tennis, mur d'escalade).
Murets de séparation, dits en « pierre sèche », c'est à dire non-maçonnés, en Irlande

Il peut s'appuyer sur des fondations et être renforcé par des contreforts, éventuellement transformés en élément décoratif. Les murs étaient autrefois souvent d'épaisseur décroissante, du bas vers le haut.

Il peut être construit par assemblements de troncs ou planches, en terre banchée, par simple empilement de matériaux (Appareil (architecture) de pierres sèches), par assemblage (appareillage) de matériaux (murs en pierre, en brique crue ou cuite, en bloc de béton) avec un liant (ciment, mortier,torchis) ou d'un seul tenant (mur coulé en béton ou en béton armé dans un coffrage).

Un mur extérieur sans ouverture est dit aveugle.
Un mur qui n'est pas entièrement aligné mais comporte des renfoncements en creux à certains endroits fournit pour son ornement architectural des niches à statues, des renfoncements pour arcatures.
Un mur bas, supportant ou non d'autres éléments de séparation d'espaces est appelé un « muret ».

Pour un bâtiment, on applique principalement le terme à un mur porteur ayant une fonction statique dans une construction et destiné à porter une charge, notamment la charpente. Pour un mur intérieur sans fonction de soutènement et destiné uniquement à la séparation de pièces, on parle plutôt de cloison. Dans ce cas, il peut être réalisé avec des matériaux plus légers et moins résistants comme des briques de plâtre ou, pour une meilleure isolation sonore et thermique, des plaques de sandwich carton-plâtre-carton montées sur une armature en métal (souvent connues sous le nom de placoplâtre).

Par extension, on qualifie de mur tout assemblage d'éléments de taille et de forme similaire (généralement rectangulaire) : mur de carreaux de verre, mur de télévisions. De la même manière, tout obstacle ayant une apparence relativement unie et infranchissable peut être qualifié de mur : mur d'eau (pour une vague très haute), mur de brouillard, mur de flammes ou de chaleur.

 

Les grands murs 

Au cours de l'Histoire, de nombreux murs aux dimensions exceptionnelles ont été édifiés. En voici quelques-uns :

  • Mur d'Hadrien (Angleterre)
  • Mur d'Antonin (Écosse)
  • Mur des lamentations (Jérusalem — ancien mur du temple de Salomon)
  • Mur de Berlin (Berlin)
  • la Grande Muraille de Chine (Chine)
  • la ligne Maginot (France) et son équivalent, la ligne Siegfried, en Allemagne.
  • la barrière de séparation israélienne (dite mur de la honte ou mur d'apartheid par ses détracteurs, dite barrière anti-terroriste, ou de protection, par ses partisans) en construction par Israël à proximité de sa frontière avec la Cisjordanie (mais jusqu'à 23 km de la ligne verte).
  • le mur des Fermiers généraux qui permit, avant la Révolution Française, de taxer les denrées entrant dans Paris, et dont on disait : « Le mur murant Paris rend Paris murmurant »Le Mur de ---
  • l'Atlantique (France) était en fait une ligne de places fortifiées (blockhaus) distantes les unes des autres, et non une construction continue.
La Grande Muraille de Chine
Le mur-frontière séparant physiquement Israëlde la Cisjordanie

 

 

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander