Catégories

Nous Suivre


facebook Twitter google+

~~~~
Nos coordonnées
~~~~

Elodie Jacquet
Team Elodie Etains
52 rue de la gare,
59181 Steenwerck
France
Tel: +33-328404213

1 rue Poumirau,
64190 Sus
France
Tel: +33-328412879

Blog: http://blog.team-elodie-etains.com/


Besoin d'un renseignement? telephonez au 03.28.40.42.13 de 9h a 19h

Lucien Bonaparte¤

Référence: lucien.edp

dimension: 13 cm

Alliage : 95 % Etain.

Etain massif coulé.


Finition de l'etain  Satiné.

Plus de détails


62,90 € TTC

lucien.edp

Disponibilité : Disponible suivant Fabrication

Ajouter à ma liste

 
   

30 autres produits dans la même catégorie :

 

Gravure Offerte

Compléter le champ "Si vous voulez nous laisser un message à propos de votre commande, merci de l'écrire ici." qui sera sur le bon de  commande avec le texte de votre choix qui sera gravé sur une plaque adhésive accompagnant votre produit pour le personnaliser

 

Lucien Bonaparte

Lucien Bonaparte

Lucien Bonaparte, (né Luciano Buonaparte, Ajaccio,21 mars 1775, -Viterbe,29 juin 1840), prince (romain) de Canino, prince français en 1815, puis prince (romain) deMusignano et prince (romain) Bonaparte en 1837, est le second des frères deNapoléon Bonaparte. Fils de Charles-Marie Bonaparte et de Maria-Létizia Ramolino. Il eut douze enfants de son second mariage dont : , Charles-Lucien Bonaparte (1803-1857), Louis Lucien Bonaparte(1813-1891) et Pierre Bonaparte (1815-1881)

Sommaire

 
  • 1 Biographie
    • 1.1 Jeunesse
    • 1.2 Vie politique
  • 2 Accomplissements littéraires
    • 2.1 Les œuvres de Lucien Bonaparte

 

Biographie 

 

Jeunesse 

Comme tous les , il fait ses études sur le continent, àAutun, puis à Brienne où il croise son illustre frère, mais il renonce à la carrière des armes pour celle de l'Église et entre au séminaire d'Aix-en-Provence. Revenu en Corse, il continuait dans cette voie quand la Révolution française va bouleverser sa vie.

Il a 15 ans et s'enthousiasme pour les idées nouvelles, il devient secrétaire particulier de Pascal Paoli, mais en1793, à la mort de Louis XVI, Lucien, devenu jacobin se brouille avec Paoli et ourdit contre lui un complot qui échoue et qui provoque le bannissement de Corse de toute la famille Bonaparte. Réfugié à Saint-Maximin, il y épouse Christine Boyer, la fille de son aubergiste en1794. Jacobin (il prend le nom de Brutus, en hommage au personnage de la Rome antique qui assassina Jules César pour "sauver la République"), ami de Robespierre, il est victime de la répression à la chute de ce dernier et est emprisonné un temps. Il n'a que 19 ans et, grâce à son frère devenu général, il obtient un poste de commissaire des guerres à l'armée du Nord une fois l'agitation de Thermidor retombée.

 

Vie politique 

 

Il vient à Paris, fréquente Barras, la montée en puissance de Napoléon lui est favorable. Il entame une carrière politique dans le sillage de son frère mais souhaite se consacrer à sa région d'origine. Député auxConseil des Cinq-Cents pour la Corse en 1798, il en était président le jour du 18 brumaire et avait avec Sieyèsactivement préparé le coup d'État mais n'en tira que peu de profit.

Il fut, en tant que député, membre de la c o m m i s s i o n chargée de proposer une loi répressive des délits de la presse, antécédent historique à la liberté de la presse, ladite presse étant, à l'époque, placée sous la surveillance de la police par la loi du 19 fructidor de l'an V.

Il devient ministre de l'Intérieur sous le Consulat à partir du 24 décembre 1799, mais il fait de l'ombre au Premier Consul qui l'envoie pendant un an ambassadeur enEspagne ; il y fait prévaloir l'influence française contre le parti britannique et regagne par là les bonnes grâces du premier consul, bien qu'il ait touché plusieurs pots-de-vin des Espagnols et des Portugais. De retour en France, il est membre du Tribunat en 1802 mais finalement, sa mésentente avec Napoléon le fait s'écarter de la course au pouvoir, il accepte cependant un mandat au Sénat conservateur.

Sa première femme meurt en couches en 1800, le laissant père de deux enfants. Il se remarie avec une veuve, Alexandrine de Bleschamp veuve Jouberthon, qui vient de lui donner un fils en 1803, Charles Lucien, u n i o n qui provoque la fureur du futur empereur et force Lucien à partir à Rome, à se retirer auprès du pape Pie VII, dont il s'était concilié l'amitié en 1801 en soutenant leConcordat. Refusant de se séparer de sa femme, en1804, il ne récolte rien des honneurs et promotions du sacre impérial t sa famille est délaré non dynaste en France.Il se fixe près de Viterbe dans la terre de Canino, que le pape érige pour lui en principauté. La réconciliation ne se fait pas avec Napoléon, si bien que Lucien veut partir auxÉtats-Unis. En 1810, c'est au cours de cette traversée qu'il est arrêté par les Britanniques et emprisonné jusqu'en 1814. En exil à Rome depuis mai 1814, il est fait prince de Canino le 31 août de cette année par le pape Pie VII.(monument de Canino)Il apprend en 1815 le retour de Napoléon de l'île d'Elbe et décide immédiatement de rentrer en France. L'empereur accepte de le recevoir et ils se réconcilient. Il est cette fois prince français et couvert d'honneurs (néanmoins il demeure exclu de la s u c c es s i o n impériale pour cause de mariage non autorisé par l'empereur). La chute définitive de Napoléon après Waterloo l'oblige à retourner à Rome, étant proscrit sous la Restauration. Il sera fait prince deMusignano le 21 mars 1824 par le pape Léon XII, prince Bonaparte par Grégoire XVI en 1837, mais mourra en exil comme simple particulier en 1840. Ses descendants ne seront que « princes Bonaparte » sous Napoléon III, avec prédicat d'Altesse pour le seul aîné d'entre eux.

 

Accomplissements littéraires 

 

Parallèlement, Lucien s'intéressait beaucoup à la vie littéraire et écrivit lui-même quelques ouvrages, ce qui lui valut un fauteuil à l'Académie françaiseen 1803 à l'âge de 28 ans. Il était aussi un assidu du salon de MmeRécamier. Il composa deux poèmes épiques :Charlemagne et La Cyrnéïde ou la Corse sauvée. Il avait été admis à l'Institut, et fut un des premiers protecteurs de Pierre-Jean de Béranger.

 

 

Les œuvres de Lucien Bonaparte 

  • La Tribu indienne, ou Edouard et Stellina, roman, Paris 1799 (trad. en anglais et en allemand)
  • Charlemagne ou l'Église sauvée, poème épique en 24 chants, Paris 1815 (traduit en anglais)
  • La Cyrnéïde ou la Corse sauvée, 12 chants, Paris 1819
  • Aux citoyens français membres des colléges electoraux, Le Mans 1834
  • La vérité sur les Cent-Jours, Paris 1835
  • Mémoires de Lucien Bonaparte, prince de Canino, écrits par lui-même, Paris 1836
  • Mémoire sur les vases étrusques, Paris 1836
  • Le 18 Brumaire, Paris 1845

 

 

Précédé parLucien BonaparteSuivi par
Pierre Simon de Laplace
Ministre français de l'Intérieur(1799-1800)
Jean-Antoine Chaptal

 

Précédé par
François-Henri d'Harcourt
Fauteuil 32 de l’Académie française
1803-1816
Suivi par
Louis-Simon Auger

 

 

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander