Catégories

Nous Suivre


facebook Twitter google+

~~~~
Nos coordonnées
~~~~

Elodie Jacquet
Team Elodie Etains
52 rue de la gare,
59181 Steenwerck
France
Tel: +33-328404213

1 rue Poumirau,
64190 Sus
France
Tel: +33-328412879

Blog: http://blog.team-elodie-etains.com/


Besoin d'un renseignement? telephonez au 03.28.40.42.13 de 9h a 19h

Bertrand Clauzel¤

Référence: GLCLAUZEL.edp


Etain 95%

Finition Satiné.

Plus de détails


62,90 € TTC

GLCLAUZEL.edp

Disponibilité : Disponible suivant fabrication

Ajouter à ma liste

 
   

30 autres produits dans la même catégorie :

 

Gravure Offerte

Compléter le champ "Si vous voulez nous laisser un message à propos de votre commande, merci de l'écrire ici." qui sera sur le bon de  commande avec le texte de votre choix qui sera gravé sur une plaque adhésive accompagnant votre produit pour le personnaliser

 

Bertrand Clauzel, né le 12 septembre 1772 à Mirepoix (Ariège) et mort le 21 avril 1842 à Cintegabelle (Haute-Garonne), est un officier français, actif de la Révolution française à la monarchie de Juillet, anobli par Napoléon et fait maréchal de France par Louis-Philippe.

 

Bertrand Clauzel s’engage comme volontaire, en 1789, il n’avait alors que 17 ans.
Nommé sous-lieutenant le 14 Octobre 1791, il partit en 1792 comme capitaine dans la légion des Pyrénées. Il combattit les Espagnols, accompagna Pérignon dans son ambassade à Madrid (1795), fut envoyé, en 1798, auprès de Charles Emmanuel IV pour obtenir la remise des places du Piémont à la République Française. Il remplit cette mission avec toute l’habilité d’un diplomate.
Général de Brigade en 1799, Général de division en 1802. 
Il est nommé grand officier de la Légion d'honneur le 17 juillet 1809.
Il  prit une part glorieuse aux deux campagnes du Portugal sous Junot et Masséna, et remplaça le Maréchal Marmont à la désastreuse bataille des Arapiles en 1812.
Devenu comte de l’Empire depuis 1813 par la volonté de Napoléon, il fut ensuite placé à la tête du corps d’observation des Pyrénées occidentales pendant les Cent-Jours, et, le 2 juin 1815, nommé pair de France .
Refusant d’arborer le drapeau blanc, après la défaite de Waterloo, il fut, au retour de Louis XVIII poursuivi, condamné à mort le 11 septembre 1816. Il réussit à s’embarquer pour l’Amérique et ne rentra en France qu’en vertu de l’amnistie du 20 juillet 1820.
 Le 26 mars 1829, élu député de l’opposition par le collège des Ardennes. Après la Révolution de juillet 1830, Louis-Philippe le nomma commandant en chef de l’armée d’Afrique. Il devint maréchal de France le 30 juillet 1831.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.