Catégories

Nous Suivre


facebook Twitter google+

~~~~
Nos coordonnées
~~~~

Elodie Jacquet
Team Elodie Etains
52 rue de la gare,
59181 Steenwerck
France
Tel: +33-328404213

1 rue Poumirau,
64190 Sus
France
Tel: +33-328412879

Blog: http://blog.team-elodie-etains.com/


Besoin d'un renseignement? telephonez au 03.28.40.42.13 de 9h a 19h

Louis Charles Antoine Desaix¤

 Référence: Sg1desaix.edp

"Cachez ma mort pour ne point ébranler les troupes"

dimension: 13 cm

 

Alliage : 95 % Etain.

Etain massif coulé.


Finition de l'etain  Satiné.

 

 

Plus de détails


62,90 € TTC

Sg1desaix.edp

Disponibilité : Disponible suivant Fabrication

Ajouter à ma liste

 
   

30 autres produits dans la même catégorie :

 

Gravure Offerte

Compléter le champ "Si vous voulez nous laisser un message à propos de votre commande, merci de l'écrire ici." qui sera sur le bon de  commande avec le texte de votre choix qui sera gravé sur une plaque adhésive accompagnant votre produit pour le personnaliser

 

Louis Charles Antoine Desaix

Louis Charles Antoine Desaix
Louis Charles Antoine Desaix
SurnomLe sultan juste
Naissance17 août 1768
Ayat-sur-Sioule (Puy-de-Dôme)
Décès14 juin 1800  31 ans)
Marengo (Piémont)
Mort au combat14 juin 1800  31 ans)
Marengo (Piémont)
OrigineFrance France
AllégeanceArmée française
GradeGénéral de division
Service1783 - 1800
ConflitsGuerres de la Révolution
Campagne d'Égypte
Campagne d'Italie (1799-1800) (†)
CommandementArmée du Rhin, par intérim
Armée d'Angleterre
HommagePlace de Jaude à Clermont-Ferrand
Son nom inscrit sur l'arc de triomphe
Autres fonctionsCommissaire-ordinaire des guerres
Image : Desaix par Andrea Appiani (1800), Versailles, Musée National

Louis Charles Antoine Desaix, né le 17 août 17681 au château d'Ayat, à Saint-Hilaire d'Ayat, (actuellement Ayat-sur-Sioule), mort le14 juin 1800 à Marengo (Piémont), est un général français qui s'est illustré lors des guerres révolutionnaires et sous les ordres deBonaparte, notamment en Égypte et en Italie. Selon l'usage de l'époque, afin de se distinguer de son frère, il ajouta à son nom celui du fief de la famille Desaix et prit pour nom Desaix de Veygoux.

Sommaire

 
  • 1 Biographie
    • 1.1 Une éducation militaire
    • 1.2 Le choix de la République
    • 1.3 La campagne d'Égypte
    • 1.4 La bataille de Marengo
  • 2 Hommages
    • 2.1 Lieux
    • 2.2 Monuments
    • 2.3 Iconographie
  • 3 Citations célèbres

 

Biographie 

Né près de Riom, en Auvergne, d'une famille noble. 2

Acte de naissance du général

 

Une éducation militaire 

À partir du 18 octobre 1776, alors qu'il n'a que huit ans, il est éduqué à l'École militaire d'Effiat, dirigée par une congrégation d'oratoriens. À quinze ans, en 1783, il est nommé sous-lieutenant dans leRégiment de Bretagne.

 

Le choix de la République 

En 1791, il quitte le régiment de Bretagne pour retourner en Auvergne où il est nommé Commissaire ordinaire des guerres à Clermont-Ferrand.

Depuis la Révolution, sa famille, noble, a peur et émigre en majorité en 1792. Il se refuse à la suivre et part servir dans l'armée du Rhin, où il est nomméaide de camp du commandant en chef Victor de Broglie contre les forces de la coalition.

Ayant montré une rare bravoure et une grande présence d'esprit à la prise des lignes de Weissembourg, il fut nommé général de brigade. Il devient le plus jeune général de l'armée française lors de sa nomination à 25 ans en 1793.

Moreau, juste appréciateur du mérite militaire, le nomma général de division dans l'armée de Rhin-et-Moselle le 2 septembre 1794 ; Desaix eut la plus grande part aux victoires de cette brillante campagne de l'an IV, qui a illustré le nom de Moreau. De brillants succès militaires en 1794 et 1795 le conduisent à sa nomination de commandant en chef par intérim de l'armée du Rhin3 en janvier 1796.

Le général Desaix fut commandant en chef de l'armée d'Angleterre du 26 octobre 1797 au 27 mars 1798.

 

La campagne d'Égypte 

Lorsqu'il rencontre Napoléon Bonaparte4 à Passenario en Italie en 1797, celui-ci lui confie l'organisation d'un convoi maritime pour la campagne d'Égypte, où il remplira la fonction d'amiral. Bonaparte s'associa Desaix pour son expédition d'Egypte, à la prise de Malte, à la prise d'Alexandrie, écrasera les mamelouks à Chébreiss (13 juillet 1798) et lors de la bataille des Pyramides5(21 juillet 1798).

Portrait dessiné selon nature parJean Urbain Guérin en 1798

Il reçut l'ordre d'aller faire la conquête de la Haute-Égypte, et d'y achever la destruction des Mamelouks. Il livra divers combats à Sonaguy, àThèbes, à Sienne à Gosseys ; partout il triompha. Son administration fut telle, qu'elle lui valut de la part des vaincus eux-mêmes, le glorieux titre deSultan juste.

Il sut procurer aux hommes éclairés chargés de reconnaître ce pays, tous les renseignements qu'il avait recueillis en recherchant lui-même, en homme instruit, les ruines et les monuments importants. C'est dans ces circonstances que Desaix, rappelé par Kléber de la Haute-Égypte, signa, par ses ordres, avec les Turcs et les Anglais, un traité en vertu duquel il s'embarqua pour revenir en Europe. À peine était-il arrivé à Livourne, que l'amiral anglais Keith le déclara prisonnier, au mépris des conventions, et affecta de confondre Desaix avec les soldats qui raccompagnaient.6

Délivré par un ordre supérieur des mains de l'amiral Keith, Desaix écrivit de Toulon au premier Consul7 Et peu de temps après, sans même avoir revu sa famille, il partit pour l'armée d'Italie.

 

La bataille de Marengo 

Le 5 mai 1800, de retour à Toulon, Desaix rejoint Bonaparte en Italie, où les troupes françaises sont confrontées aux Autrichiens.

Arrivé à l'armée la veille de la bataille de Marengo, il y commanda la réserve qui changea la face des affaires. Le 14 juin, les deux armées s'affrontent à bataille de Marengo. Par erreur envoyé sous l'ordre de Napoléon Bonaparte à la recherche de l'armée ennemie, Desaix désobéit et revient sur ses pas en entendant tonner des canons sur ses arrières. En effet, les troupes françaises sont attaquées puis mises en difficulté par les Autrichiens. Arrivant avec environ 10 000 hommes, Desaix prend la tête de la 9e brigade d'infanterie légère et s'élance contre les Autrichiens.

Cette action rétablit la situation et permet la victoire de l'armée française. Mais, au cours de la charge, Desaix meurt après avoir été touché par une balle en plein cœur8 à l'âge de 31 ans9. Hasard de l'Histoire, le même jour, le général Kléber, est assassiné en Égypte.

Le premier Consul fit transporter au couvent du Grand-Saint-Bernard, la dépouille mortelle de Desaix. Il fut inhumé au le 19 juin 1805 en présence de Berthier, ministre de la Guerre, représentant l'Empereur.

 

Hommages 

 

Lieux 

Statue du général Desaix à Clermont-Ferrand
  • Une fontaine en forme d'obélisque, appelée la pyramide, a été érigée à Clermont-Ferrand dès 1801. Au sommet, un vase était destiné à recevoir le cœur du héros de Marengo, mais celui-ci s'est dégradé avant d'avoir pu être acheminé. Ce monument possède un piédestal de style néo-Louis XVI (1903) dû à l'architecte Poncelet. Cet obélisque comporte trente-deux étages de pierres ; autant que Desaix vécut d'années…
  • Un cénotaphe en grès rose des Vosges représentant un massif casque corinthien a été érigé à la mémoire de Desaix en 1802, dans l'île aux Épis, devant Kehl. Il a été payé contre un jour de solde de l'armée du Rhin. Ce monument a été déplacé en 1959-1960 sur laplace du Maréchal de Lattre de Tassigny de Strasbourg. Il est l'œuvre de l'architecte Weinbrenner et du sculpteur Ohmacht.
  • On lui a aussi consacré une fontaine, inaugurée par Bonaparte, pour l'anniversaire de Marengo, le 14 juin 1802. Cette fontaine, surmontée d'un buste, sur la place Dauphine, à Paris a été transférée à Riom en 1906. L'architecture était de Percier (1764-1838), la construction de Charles Beudot et les sculptures de Fortin.
  • Son tombeau, dont les marbres ont été transportés à cette hauteur par les soins de l'ingénieur Polonceau se trouve dans l'hospice du Grand-Saint-Bernard. Ce tombeau monumental dû au sculpteur Moitte a été érigé dans l'église de l'hospice en 1806. Il représente l'un des rares témoignages de l'art néo-classique en Valais. Situé tout d'abord à l'entrée de l'église de l'hospice, il est déplacé à plusieurs reprises, le monument se trouve aujourd’hui, dans le couloir de la bibliothèque de l’hospice, entre le rez-de-chaussée et le premier étage.
  • Une fontaine, formée de deux bassins et d'une colonne ceinte à mi-hauteur d'un bandeau de bronze portant la dédicace : "Au Général Desaix", a été réalisée en 1806 par Claude François Marie Attiret pour la ville de Riom. Un buste du général a couronné cette fontaine de 1883 à 1930.
  • Une statue colossale en bronze du Général en tenue d'Adam, réalisée par Dejoux, fut installée en 1810 sur la Place des Victoires àParis. Elle fut retirée pour cause d'atteinte à la pudeur au xixe siècle. Le bronze servit en 1818 pour la statue équestre d'Henri IV sur lePont Neuf à Paris.
  • Une statue, due au sculpteur Nanteuil, a été érigée au centre de la place principale de Clermont-Ferrand en 1848.
  • Une fontaine de style égyptien à Combronde réalisée par le sculpteur Michel Channeboux et inaugurée en 1849.
  • Un projet de monument non réalisé et dû au sculpteur Chinard est visible dans l'aile Richelieu du musée du Louvre à Paris.
  • Un monument dessiné par l'architecte Charles Arnaud a été inauguré à Ayat-sur-Sioule, le 17 août 1890, pour commémorer le cent vingt deuxième anniversaire de sa naissance.
  • En tant que grande figure militaire de la Révolution, son nom est inscrit sur l'arc de triomphe de l'Étoile, à Paris ( Voir la liste des 660 personnalités figurant sous l’arc de triomphe de l’Étoile).
« La mort de Desaix » par Jean Broc, 1806

 

Iconographie 

  • Desaix recevant la mort à la bataille de Maringo par Regnault, (1801) Musée du château, Versailles.
  • Dans la toile l’Apothéose des Héros français morts pour la patrie pendant la guerre de la Liberté, réalisée en 1802, le peintreGirodet représente un Desaix accueilli au paradis par le barde Ossian avec, à l'arrière, les généraux Kléber, Marceau, Hoche etChampionnet. (Voir reproduction).
  • La mort de Desaix par Jean Broc, (1806) Musée du château, Versailles.

 

Citations célèbres 

  • Desaix en arrivant auprès de Bonaparte lors de la bataille de Marengo aurait prononcé cette phrase célèbre qui fait partie de sa légende : « La bataille est perdue, il est trois heures ; il reste encore le temps d'en gagner une autre ». Certains l'attribuent àBonaparte lui-même.
  • À sa sœur qui lui demandait son portrait, Desaix répondit : « Si tu veux une peinture, porte l'image de la Liberté, les Français n'en doivent pas avoir d'autres ».
« L’Apothéose des Héros français morts pour la patrie pendant la guerre de la Liberté » par Anne-Louis Girodet-Trioson

 

 

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander