Catégories

Nous Suivre


facebook Twitter google+

~~~~
Nos coordonnées
~~~~

Elodie Jacquet
Team Elodie Etains
52 rue de la gare,
59181 Steenwerck
France
Tel: +33-328404213

1 rue Poumirau,
64190 Sus
France
Tel: +33-328412879

Blog: http://blog.team-elodie-etains.com/


Besoin d'un renseignement? telephonez au 03.28.40.42.13 de 9h a 19h

Jean-Jacques Desvaux de Saint-Maurice¤

 Référence: Sg3desvauxdestmaurice.edp

 

Tenue à la hussarde des artilleurs à cheval de la garde

dimension: 13 cm

Alliage : 95 % Etain.

Etain massif coulé.


Finition de l'etain  Satiné.

 

Plus de détails


62,90 € TTC

Sg3desvauxdestmaurice.edp

Disponibilité : Disponible suivant Fabrication

Ajouter à ma liste

 
   

30 autres produits dans la même catégorie :

 

Gravure Offerte

Compléter le champ "Si vous voulez nous laisser un message à propos de votre commande, merci de l'écrire ici." qui sera sur le bon de  commande avec le texte de votre choix qui sera gravé sur une plaque adhésive accompagnant votre produit pour le personnaliser

 

Jean-Jacques Desvaux de Saint-Maurice

Jean-Jacques Desvaux de Saint-Maurice
OrigineFrance France
Hommagenom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile

Jean-Jacques Desvaux de Saint-Maurice, né le 26 juin1775 à Paris et mort le 18 juin 1815 à Waterloo, est un militaire français.

Il rentre comme élève sous-lieutenant à l'école d'artillerie de Châlons le 1er mars 1792. Le 1er septembre 1792, il est lieutenant d'artillerie, employé au 4e d'artillerie à pied. Il passe rapidement lieutenant en premier le 1erdécembre, puis adjudant-major le 31 juillet 1793. En 1792-1793, il est affecté à l'armée des Alpes sous Kellermann et se distingue aux combats d'Aiguebelle et de Saint-Maurice, puis au siège de Lyon. Le 22 septembre 1793, il est nommé capitaine et prend part à la bataille de Boulon.

Il est ensuite employé à l'armée des Pyrénées-Orientales (ans II et III), puis à l'armée d'Angleterre. En 1798, il est à l'armée d'Italie et le 23 avril 1799, il est nommé chef d'escadron au 2e d'artillerie à cheval. Il passe ensuite à l'armée de réserve, le 28 novembre 1800 il est affecté au 8e d'artillerie à cheval puis au 5e d'artillerie le 21 janvier 1802. Il passe major le 23 mai 1803, puis colonel du 6ed'artillerie à cheval le 29 octobre 1803.

Membre de la Légion d'honneur le 11 décembre 1803. Le 25 janvier 1804, il passe aide de camp du général deMarmont. Officier de la Légion d'Honneur le 14 juin 1804. Affecté au 1er régiment d'artillerie à pied le 2 mars 1805.

Ans XII et XIII, il est employé en Hollande, puis à laGrande Armée. Nommé directeur de l'artillerie en Dalmatie le 11 août 1806. Colonel du 4e d'artillerie à pied le 16 mars 1807. En 1809, il combat à Raab et Wagram. Nommé général de brigade le 9 juillet 1809, puis colonel-major du régiment d'artillerie à cheval de la garde impériale le 15 juillet et employé à l'état-major général du duc de Raguse Marmont.

Baron d'Empire le 30 octobre 1810. Commandant de laLégion d'honneur le 16 mai 1813.

Marié à Céleste-Charlotte Soubervie, dont un fils et une fille : Charles-Antoine-Jacques baron Desvaux de Saint-Maurice, chef d'escadron, chevalier de la Légion d'honneur; né à Paris, 18 juillet 1812, décédé en 1865. Angélique-Célestine-Augusta Desvaux de Saint-Maurice ; mariée : 1º à Gustave-Louis Schreiber, chambellan du prince de Schwarzenbourg, dont un fils, qui suit, et une fille Marie-Carlotta mariée à Paris, le 10 janvier 1860, à Pierre-Ernest Claudon, sous-préfet; 2º octobre 1865, à Eugène-Casimir Lebreton, général. Charles-Léon [de] Schreiber, baron de Schreiber-Desvaux de Saint-Maurice, sous-lieutenant au régiment étrangers (8 juin 1867), capitaine de tirailleurs algériens (1879), chef de bataillon d'infanterie (24 août 1886), officier de la légion d'honneur, fut autorisé, par décret impérial du 18 juillet 1868, à ajouter à son nom celui de son grand-père maternel, "Desvaux de Saint-Maurice", et confirmé ensuite dans la transmission de son titre de baron héréditaire, par lettres patentes du 28 mars 1870 ; né à Paris le 11 février 1835, il a épousé à Ay (Marne), le 27 janvier 1866, Henriette-Jeanne Bollinger, fille de Joseph-Jacob-Placide, et de Louise-Charlotte Hennequin de Villermont. Il meurt sans postérité.


En 1812-1813, il est employé à la Grande Armée et accède au grade de général de division le 6 novembre 1813.

Mis en non-activité le 1er novembre 1814. Lors des Cent-Jours, il se rallie à l'empereur et il est nommé colonel de l'artillerie de la garde impériale le 11 avril 1815. Le 18 juin 1815, lors de la bataille de Waterloo, il est tranché en deux par un boulet ; il était à la tête de la batterie d'artillerie que venait de visiter l'Empereur...

Son nom est inscrit sur l'arc de triomphe de l'Étoile, pilier nord.

 

 

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander