Catégories

Nous Suivre


facebook Twitter google+

~~~~
Nos coordonnées
~~~~

Elodie Jacquet
Team Elodie Etains
52 rue de la gare,
59181 Steenwerck
France
Tel: +33-328404213

1 rue Poumirau,
64190 Sus
France
Tel: +33-328412879

Blog: http://blog.team-elodie-etains.com/


Besoin d'un renseignement? telephonez au 03.28.40.42.13 de 9h a 19h

Georges Mouton Comte de Lobau¤

 Référence: Sg6mouton.edp

Né à le 21 février 1831 à Phalsbourg

Maréchal de France en 1831

Mort en 1838

Dimension: 13 cm

Alliage : 95 % Etain.

Etain massif coulé.


Finition de l'etain  Satiné.

Plus de détails


62,90 € TTC

Sg6mouton.edp

Disponibilité : Disponible suivant Fabrication

Ajouter à ma liste

 
   

30 autres produits dans la même catégorie :

 

Gravure Offerte

Compléter le champ "Si vous voulez nous laisser un message à propos de votre commande, merci de l'écrire ici." qui sera sur le bon de  commande avec le texte de votre choix qui sera gravé sur une plaque adhésive accompagnant votre produit pour le personnaliser

 

Georges Mouton

Georges Mouton
Georges Mouton
Naissance21 février 1770
Phalsbourg
Décès27 novembre 1838  68 ans)
Paris
OrigineFrance France
AllégeanceFrance France

Georges Mouton ( 21 février  1770 à Phalsbourg 

 -  27 novembre 1838 à Paris) , fut un général  français , comte d'Empire, maréchal et pair de France.

Sommaire

 
  • 1 Biographie
  • 2 États de service
  • 3 Souvenir de Georges Mouton,
  •  comte de Lobau
  • 4 Anecdote

 

Biographie 

Il s'illustra durant les guerres de la Révolution et de l'Empire, notamment aux batailles d'Iéna, Friedland, où il est gravement blessé,Essling, et Wagram.

Le 21 avril 1809, il repousse à sept reprises les assauts autrichiens au pont de Landshut.

Un grand tableau évoquant cette scène orne la salle à manger du château de Montreuil-Bellay, qui appartint par héritage à son arrière-petit-fils Georges Millin de Grandmaison, et dont le grand salon expose une de ses tenues d'apparat et un de ses portraits (estampe).

Le 22 mai 1809, à l'issue de la bataille d'Essling son comportement exemplaire permet de couvrir la retraite de l'armée française sur l'île de Lobau. Quelques jours plus tard Napoléon le crée Comte de Lobau "pour avoir sept fois repoussé l’ennemi, et par là assuré la gloire de nos armes" comme le précise le décret impérial.

En 1812 il participe à la campagne de Russie durant laquelle il est fait prisonnier à la suite de la capitulation de Dresde en novembre1813.

Il reprend du service durant les Cent-Jours et prendra part à la bataille de Waterloo, à l'issue de laquelle il sera à nouveau fait prisonnier en protégeant la retraite de l'armée.

Le retour définitif de Louis XVIII en 1815 l'obligera à prendre la route de l'exil jusqu'en 1818, date à laquelle il est à nouveau autorisé à entrer en France.

En 1828, il est élu député de la Meurthe, son département d'origine, et siège parmi les opposants libéraux au régime de Charles X.

En 1830, après les "Trois Glorieuses" il est nommé commandant de la Garde nationale. En 1831 Louis-Philippe le fait maréchal de France.

Il est enfin élevé à la dignité de pair de France en 1833, date à compter de laquelle il siégera à la Chambre des pairs comme le prévoit la Charte Constitutionnelle de 1830.

 

États de service 

  • 1792 : lieutenant, puis capitaine des volontaires de la Meurthe. Sert ensuite à l'armée du Rhin.
  • 1795 Nommé à l'état-major de Joubert à l'armée d'Italie.
  • 26 mai 1798 : chef de brigade à la 99e demi-brigade d'Infanterie de ligne
  • 14 juillet 1799 : chef de brigade à la 3e demi-brigade d'Infanterie de ligne
  • 24 septembre 1803 : colonel au 3e régiment d'infanterie de ligne
  • 1er février 1805 : général de brigade
  • 5 octobre 1807 : général de division
  • Juin 1815 : Commande le VIe corps d'armée faisant partie de l'armée du Nord.
  • 26 décembre 1830: Commandant général de la Garde nationale de Paris
Georges Mouton en 1792

 

Souvenir de Georges Mouton, comte de Lobau 

Son nom a été donné à plusieurs voies et édifices :

  • Boulevard Lobau, à Nancy
  • Rue de Lobau, à Paris
  • Caserne Lobau, à Phalsbourg
  • Il est inhummé dans la crypte des Invalides à Paris.
  • Son nom est gravé sur l'Arc de Triomphe de Paris.
  • Une statue de bronze a été élevée en son honneur au centre de la place d'armes de Phalsbourg, sa ville natale.

 

Anecdote 

Napoléon aurait dit de lui: Mon Mouton est un lion, après la prise du pont de Landshut.

George Mouton posséda le château de La Mothe-Saint-Héray (79), que Napoléon 1er avait auparavant donné à Murat, et qui après sa mort (1838) fit retour à l'État, qui le démembra et le vendit en détail en 1842. Il en reste quelques bâtiments dont une grande orangerie et deux pavillons du XVIIe dus à Nicolas Tillon, qui travailla aussi à Richelieu.

C'est ainsi qu'un ensemble de boiseries peintes du XVIIe et "le marquis d'Artaguiette en buveur" par A.Grimou (1678-1733), possédé par les comtes de Carvoisin, "échouèrent" au musée des Beaux-Arts de Niort (79).

Le portrait en pied de Mouton par Ary Scheffer (localisé ?) fut gravé en 1858 par Pollet.

 

 

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander