Catégories

Nous Suivre


facebook Twitter google+

~~~~
Nos coordonnées
~~~~

Elodie Jacquet
Team Elodie Etains
52 rue de la gare,
59181 Steenwerck
France
Tel: +33-328404213

1 rue Poumirau,
64190 Sus
France
Tel: +33-328412879

Blog: http://blog.team-elodie-etains.com/


Besoin d'un renseignement? telephonez au 03.28.40.42.13 de 9h a 19h

Christophe Salicetti¤

Référence: T5.edp

Taille: 12cm

Alliage : 95 % Etain.

Etain massif coulé.


Finition de l'etain  Satiné.

Plus de détails


67,00 € TTC

T5.edp

Disponibilité : Disponible suivant Fabrication

Ajouter à ma liste

 
   

17 autres produits dans la même catégorie :

 

Gravure Offerte

Compléter le champ "Si vous voulez nous laisser un message à propos de votre commande, merci de l'écrire ici." qui sera sur le bon de  commande avec le texte de votre choix qui sera gravé sur une plaque adhésive accompagnant votre produit pour le personnaliser

 

Christophe Saliceti

Christophe Saliceti

Antoine Christophe Saliceti ou Salicetti(Saliceto (Haute-Corse),26 août 1757 - Naples,23 décembre 1809), révolutionnaire français.

D'une famille Corse autrefois originaire de Plaisance, il fait des études de droit enToscane. Puis, il devient avocat du Haut Conseil de Bastia enCorse. Il est élu députédu tiers état aux États généraux de 1789, fait voter le 30 novembre 1789, l'intégration de la Corse au royaume de France, et fait aussi rappeler en Corse, Pascal Paoli exilé en Angleterre.

Réélu à la Convention par le département de la Corse (1792), il siège avec les Montagnards. Il vote pour la mort du roi Louis XVI. Il est envoyé en Corse pour surveiller Pascal Paoli, jugé trop autonome par la Convention. Mais il doit se replier en Provence en 1793, où il fait nommerNapoléon Bonaparte commandant de l'artillerie à l'armée assiègeant Toulon et aide à la répression d'une révolte àMarseille.

À la chute de son ami Robespierre, le 9 thermidor, Saliceti est dénoncé mais sauvé par l'amnestie de l'an IV.

 

Sous le Directoire et le Premier Empire

En janvier 1796, il est nommé commissaire à l'armée d'Italieet y joue un rôle auprès de Napoléon Bonaparte. Il contribue, en octobre 1797, à la reconquête de la Corse, et à la réorganisation des deux départements qui divisent l'île. Il est élu député au Conseil des Cinq-Cents. En 1798, il est en mission dans la république Ligure (Gênes). Hostile auCoup d'État du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799), Napoléon l'envoie néanmoins représenter la France àLucques (1801-1802), puis à Gênes (1805) où il fait voter l'annexion de la Ligurie à la France. En 1806, il accompagne à Naples le nouveau roi Joseph Bonaparte et celui-ci le nomme ministre de la Police le 22 février 1806. Le 15 avril1807 il est aussi nommé ministre de la guerre. En janvier1808 il survit à l'explosion de sa maison organisé par une cellule bourbonienne dirigée par le prince de Canosa (commandant sicilien dans l'ile de Ponza). Confirmé par le nouveau roi Joaquin Murat, en octobre 1808 il lui donne son premier (et unique) succès militaire, cet-à-dire la prise de Capri, que Saliceti a préparée avec son réseau d'agents secrets et de contrebandiers corses (notamment Antoine Suzarelli). Le 20 janvier 1809 il démissionne du ministère de la guerre par ordre de Napoléon, qui le rappelle à Naples. Envoyé à Rome comme président de la commission de réforme administrative des territoires ex-pontificaux annexés au Grand Empire, en juin il revient à Naples menacée par l'expédition anglo-sicilienne d'Ischia et Procida. Il meurt dans des conditions mystérieuses (on soupçonna, mais sans preuves, qu'il a été assassiné par le préfet de police, le ligurien Antonio Maghella), le 23 décembre 1809.

 

 

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander